XXVIème Festival
24 - 28 mai 2017
Video: Le festival de Timothe
Le festival de Martin Voisin
Le festival de Martin Voisin 2
Programme

Mercredi 28 mai

 21 h – Salle Malesherbes
Ouverture – Hors concours

Le Medecin Malgre Lui, de Molière
Les Pitres Rouges (Paris)


Jeudi 29 mai

14 h 30 – Salle Malesherbes
Même pas en rêve
de Lilian Lloyd
Top Fragile (Paris)

17 h 30 – Ancienne Eglise
Oléana de David Mamet
Théâtre sur cour (Rueil-Malmaison)

21 h – Salle Malesherbes
L’homme qui rit de Victor Hugo
Les Baladins de Marly (Fourqueux)


Vendredi 30 mai


14 h 30 – Salle Malesherbes
On ne paie pas ! On ne paie pas !
de Dario Fo
Juste Réplique (Rueil-Malmaison)

17 h 30 – Ancienne Eglise
Chien-chien
de Fabrice roger Lacan
Grains de Scène (Bougival)

21 h – Salle Malesherbes
Ils étaient tous mes fils
Arthur Miller
Compagnie du Rideau Bleu (Paris)

Samedi 31 mai

14 h 30 – Salle Malesherbes
Le baiser de la veuve
d’Israël Horovitz
Théâtre sur cour (Rueil-Malmaison)

17 h 30 – Ancienne Eglise
Dis à ma fille que je pars en voyage
de Denise Chalem
Compagnie Cent Visages (Croissy-sur-seine)

21 h – Salle Malesherbes
Frou-frou les bains
de Patrick Haudecoeur
Les Mascarilles (Maule)

Dimanche 1er Juin

14 h 30 – Salle Malesherbes
L’atelier
de Jean-Claude Grumberg
Les canards sous la pluie (Paris)

17 h 30 – Ancienne Eglise
Les Troublions jouent à l’anglaise
d’après Lauri Wylie et Harold Pinter
Les Troublions (Cuise-la-Motte)

21 h – Salle Malesherbes
Un gramme de lumière
de Lilian Lloyd
Top Fragile (Paris)

Le Jury

Marie-Christine Orry: Comédienne formée au théâtre National de Strasbourg et au Théâtre National de Chaillot, Marie-Christine a beaucoup joué au
théâtre (Molière de la révélation théâtrale) sous la direction de Jérome Deschamps ou de Laurent Guttman et tourné pour le cinéma et la télévision.
Musicienne, soprano, elle a aussi monté et interpreté des spectacles musicaux.

Ysmahane Yakini: Licenciée d’études théâtrales, formée au jeu clownesque et au travail du masque, Ysmahane rejoint en 2011 la Compagnie Irina Brook où elle exerce ses talents de comédienne et metteur en scene. Elle tourne aussi au cinéma sous la direction (notamment) de Sam Karmann.    

Virginie Suner: Scénariste de cinéma, auteure et co-Metteur en scene Virginie est aussi agent artistique

Suzy Dupont Comédienne amateur, Suzy est présidente de le Fédération Ile de France des Compagnies de Théâtre et d’Animation.

Les partenaires
La Comédie de la Mansonnière remercie chaleureusement

La Municipalité de Maisons-Laffitte, et son Député Maire, Jacques Myard, pour son indéfectible confiance depuis 20 ans

Le Conseil Général des Yvelines, et Joël Desjardins, conseiller Général, pour sa fidélité constante depuis les origines (du festival, bien entendu…)

La Société Générale, pour son soutien précieux et lui aussi particulièrement fidèle

Clarins pour donner, grâce sa généreuse dotation en maquillage, des couleurs aux comédiens du festival!

L’hôtel Ibis et sa Directrice, Anne Py, pour avoir permis au jury de ne pas se nourrir que de beaux spectacles, et de se reposer de ses exaltantes journées

Yvelines Première, pour avoir assis la notoriété du festival 

Nos amies de l'Office du tourisme de Maisons-Laffitte, qui pqr leur efficace pre-vente, evite que ne cree une emeute a l'entree du festival!
XXIVeme festival - Mai 2015

XXIVème Festival de Théâtre  de Maisons-Laffitte
 
 
13 - 17 mai 2015

 

Candidatures ouvertes jusqu'au 13 mars 2015

 

à adresser avant le 14  mars 2015  à Yves Chambert-Loir


56 rue Dombasle - 75 015 – Paris


06 81 32 87 17


yveschambertloir@wanadoo.fr

Vign_med7
Palmares
Vign_on_ne_paie_pas

Cheval d'or

On ne paie pas, on ne paie pas!, de Dario Fo

Cie Juste Replique (Rueil Malmaison)

 

Prx du Conseil General des Yvelines

Le baiser de la veuve, d'Israel Horowitz

Theatre sur cour (Rueil Malmaison)

 

Prix du public

On ne paie pas, on ne paie pas!, de Dario Fo

Cie Juste Replique (Rueil Malmaison)

 

Prix du College Jean Cocteau

Dis a ma fille que je pars en voyage, de Denise Chalem

CIe Cent VIsages (Croissy sur Seine)

 

Prix d'interpretation Feminine

Marie Devaud, pour le role de Dominique, dans Dis a ma fille que je pars en voyage, de Denise Chalem

(CIe Cent VIsages - Croissy sur Seine)

 

Prix d'interpreation masculine

Jean-Francois Lecomte, pour le role du professeur dans Oleanna, de David Mamet 

(Theatre sur Cour, Rueil Malmaison)

 

Coups de coeur du Jury

A l'Anglaise,  d'après Lauri Wylie et Harold Pinter

Compagnie des Troublions (Cuise-la-Motte)

 

et

Même pas en rêves, de Lilian Lloyd

Compagnie Top Fragile (Paris)

 

 

Billetterie du Festival
Vign_affiche_festival_2014_PRINT
Tarifs

Forfait festival : 40 €
Forfait journée (2 a 3 spectacles) : 15 €
Forfait spectacle (un spectacle) : 10 €
 
Billetterie :

Sur Billet réduc (sauf forfaits festival et journée)

A l' Office du Tourisme de Maisons-Laffitte
41 avenue de Longueil – Maisons-Laffitte
01 39 62 63 64
 
Sur Place (pendant le festival) salle Malesherbes -  1, place du château – Maisons-Laffitte - 06 09 68 17 63

Aucune réservation ne sera prise par téléphone
Mercredi 28 mai, 21 h, Salle Malesherbes
Vign_LMML14
Ouverture – Hors concours

Le Medecin Malgre Lui, de Molière
 
Les Pitres Rouges (Paris)


Après une nouvelle nuit aux prises avec un mari ivrogne et violent, Martine décide de se venger. Elle fait passer son époux, le bûcheron Sganarelle, pour un savant médecin. Comprenant qu’il peut finalement y trouver son compte, Sganarelle se prête à la supercherie. Introduit par deux valets, il entre dans la maison de Géronte, avec la mission de soigner sa fille Lucinde, soudainement devenue muette.

Tous publics - 1 h

Jeudi 29 mai, 14 h 30, Salle Malesherbes
Vign_meme_pae_en_reve

Même pas en rêves, de Lilian Lloyd

Compagnie Top Fragile (Paris)


Gabrielle, Denis, Léandre et Viviane. Quatre trentenaires, quatre portraits, violents, sans concession, d’une génération qui se sent à l’abandon ou qui essaie de suivre la "norme". Ils sont nés avant Internet, ont grandi avec la présence du SIDA, ont entendu parler des crises financières, pétrolières et ont évolué au gré des technologies qui les ont rapprochés autant que distanciés. Ils sont quatre, remplis de questions. Quel est l’avenir et à quoi ressemble-t-il quand on a trop de lucidité ? Que faire avec ce que les anciens nous ont légué, les culpabilités, la Foi, comment accepter quand on nous a rien appris ? Ils sont quatre, cependant liés par une grande amitié, des amours non-dits ou consommés. Sous l’impulsion de Léandre, le narrateur; ils ont tout à dire avant de partir, ils ont tout à offrir même s’il n’y a personne pour ouvrir ces cadeaux...

Adultes et adolescents - 1 h 20

Avis de spectateurs :

Pièce écrite en 2009 sous forme de monologues réadaptés par son auteur en dialogue pour cette touchante création 2014 où se croisent quatre trentenaires écorchés vifs par la vie.
Une comédie dramatique à l'américaine, très cinématographique, met en scène quatre destins, quatre témoins de notre époque, sur des thèmes tels que le désir, l'amour, la vie, la mort... 
La poésie, le lyrisme du texte, la performance des comédiens sont servis par une mise en scène atypique et efficace.
Un ring pour décor symbolise le combat qu'est la vie.

Jeudi 29 mai, 17 h 30, Ancienne Eglise
Vign_Oleanna

Oleanna, de David Mamet

Théâtre sur Cour (Rueil Malmaisons)


Aux États-Unis, John, professeur d’une quarantaine d’années, reçoit dans son bureau une de ses élèves, Carol, 20 ans. Alors qu’il est sur le point d’acheter une maison, qu’il va être titularisé, Carol va progressivement s’immiscer dans sa vie parce qu’elle juge son enseignement discriminatoire et élitiste, elle qui est issue d’un milieu défavorisé. Leur face à face devient une lutte où l’incapacité de se comprendre empêche toute communication.

Adultes et adolescents - 1 h

Avis de spectateurs :

Un thème dur et difficile à traiter où la jeune Carole accuse son professeur, John, de viol.
Sous une apparence "angélique", Carole est en fait une manipulatrice machiavélique.
Venant d'un milieu défavorisé où la vie n'est pas toujours simple, Carole tisse une toile, telle une araignée, dans laquelle elle piège son professeur, qui selon elle, mène une vie trop tranquille.
Un texte avec une tension dramatique palpable qu'interprète avec beaucoup de talent les deux comédiens.
Cette pièce est à la fois touchante, choquante, émouvante et glaçante ...

Jeudi 29 mai, 21 h - Salle Malesherbes
Vign_les_saltimbanques_bertrand_daux
L'Homme qui rit, de Victor Hugo

Les Baladins de Marly (Marly le Roi)

Gwynplaine est un enfant défiguré puis abandonné. Recueilli par une troupe de saltimbanques, il devient bateleur grâce à son faciès hilarant. Son visage frappé d’un rire éternel fait la for tune de la petite troupe qui lui sert de famille. Il fait aussi le tourment du jeune homme qui n’assume que péniblement cette disgrâce physique. La renommée de « L’homme qui rit »en fait la proie de toutes les curiosités, et sus-cite même l’intérêt des plus grands. Gwynplaine cher-chera sa véritable identité entre le monde des saltimbanques et celui de la cour d’Angleterre, entre l’attachante Déa et la troublante duchesse Josiane. 

Adultes et adolescents - 1h50

Avis de spectateurs :

C'est toujours ambitieux de s'attaquer à de grands auteurs.
Les quinze Baladins de Marly ont relevé le défi, jeudi soir, sur la scène de Maisons-Laffitte grâce aux jeux et aux charismes des comédiens.
De très belles originalités tels que d'astucieux décors et de magnifiques costumes, qui nous transportent dans un monde onirique et héroïque-fantaisie :
- une reine d'Angleterre en reine de cœur "d'Alice au pays des merveilles",
- le trio de juges en cerbère,
- une ambiance sonore épurée pour un rendu intemporel.
La mise en scène est telle une chorégraphie où l'alternance de moments graves et plus gais donnent un rythme, tempo... pour nous captiver !
Souligner les belles performances de "l'homme qui rit" et de sa bien-aimée aveugle.

Vendredi 30 mai, 14 h 30 - Salle Malesherbes
Vign_on_ne_paie_pas

On ne paie pas, on ne paie pas! de Dario Fo

Juste Replique (Rueil Malmaison)

Excédées par la hausse des prix, les femmes d’un quartier ouvrier pillent un supermarché. Entre farce et onirisme, la pièce de Dario FO est une charge férocement contemporaine sur l’exploitation ouvrière et le mal-être de la société de consommation, avec des comédiens à la verve communicative !
 
Tous publics – 1 h 50

Avis de spectateurs :

Un drame social traité comme une farce, une ambiance sonore créée au fur et à mesure de l'action, des comédiens de haut niveau, font de cette adaptation de la compagnie "Juste Réplique" un spectacle à voir d'urgence.
C'est drôle et dynamique comme un vaudeville...
C'est graphique comme une bande dessinée...
C'est cinématographique ...
C'est touchant, hilarant... un concentré d'émotion ...

Bref, un moment très divertissant !!!

Vendredi 30 mai, 17 h 30, Ancienne Eglise
Vign_chien_chien
Chien-Chien, de Fabrice Roger-Lacan

Grains de scene (Bougival)

Cette pièce est un véritable puzzle liant passé « mal digéré » et présent « faux semblant ». Elle nous invite à réfléchir sur l’incidence que peut avoir l’enfance sur toute une vie. Au départ, un constat : la situation est freudienne, les jeux interdits de l’enfance ont déposé leurs marques aux equilibres fragiles et chacun des deux personnages traîne le passé sans parvenir à oublier.
 
Adultes et adolescents – 1 h 15

Avis de spectateurs :

Cette pièce est déroutante presque dérangeante.
Tour à tour, les deux personnages deviennent bourreau ou victime passant de l'amour à la haine.
Ce tour de passe-passe est illustré par un jeu de lumière (du chaud au froid).
La subtilité du texte préserve le spectateur de l'atrocité des évènements passés et laisse la place à l'expression de la folie de Linda.

Vendredi 30 mai, 21 h, Salle Malesherbes
Vign_il_etaient_tous

Ils étaient tous mes fils, d'Arthur Miller

Le Rideau bleu (Paris)


Au lendemain de la Guerre 39-45, le monde se relève et une période heureuse semble enfin vouloir s'installer. Aux États-Unis, la famille Keller ne fait pas exception. Grâce à son usine, Joe Keller affiche une réussite sociale emblématique du "rêve américain". Mais son fils Tom, pilote, est toujours porté disparu. Et Kate, sa mère, attend son retour. Quand leur second fils, Chris, décide d'épouser Anne, ex. fiancée de Tom, tout bascule et la triste vérité éclate enfin… car un lourd secret enchaîne les Keller à leur passé.

Adultes et adolescents, 1 h 50

Avis de spectateurs :

Le thème de la pièce est grave et met en scène une histoire de famille : thématique récurrente et "chère" à la compagnie "Le Rideau Bleu".
Nous retenons un décor épuré, enrichi de vidéos et de jeux de lumière très esthétiques, et surtout une interprétation des comédiens remarquable.

A la sortie de ce spectacle une question demeure : "la fin justifie-t-elle les moyens ?"

Samedi 31 mai, 14 h 30, salle Malesherbes
Vign_LaVeuve911

Le baiser de la veuve, d'Israel Horovitz

Theatre sur Cour (Rueil Malmaison)

Dans un atelier de recyclage de papiers, Georges et Bobby, manœuvres des temps modernes, vident leurs bières en se remémorant le bon temps passé. Ils attendent Betty, amie de jeunesse, revenue dans cette bourgade reculée après 13 ans d’absence. Elle a changé, elle a réussi. Ces retrouvailles teintées de sarcasmes, de tendresse faussement romantique, de jeux puérils et absurdes laissent percevoir un terrible drame passé sous silence que les années n’ont pas effacé. L‘héroïne vengeresse tisse la toile d’un macabre scénario, nous rappelant que l’arme des humiliés reste la vengeance. Et le pire c’est qu’on rit….

Adultes et adolescents, 1 h 20

Avis de spectateurs :

Un trio de comédiens épatant pour traiter un sujet difficile, un texte d'une force et d'une violence qui ne laisse pas le spectateur indifférent.

Samedi 31 mai, 17 h 30, Ancienne Eglise
Vign_dis_a_ma_fille
Dis a ma fille que je pars en voyage, de Denise Chalem

Compagnie Cent visages (Croissy sur Seine)

Deux femmes en prison partageant la même cellule. Deux femmes qui ne se seraient jamais rencontrées autrement. Non sans accrocs, une amitié naîtra de cette promiscuité. Dans ce genre de lieu, on ne se laisse pas facilement aller.

Adultes et grands adolescents - 1 h 50

Avis de spectateurs :

L'univers carcérale pour décor, un texte puissant, deux comédiennes remarquables pour une belle pièce chargée d'émotion.
On s'attache à ces deux femmes qui se dévoilent.
Le décor, l'ambiance musicale, le travail sur les lumières et la mise en scène nous transporte dans l'univers de Denise Chalem.
C'est bouleversant ...

Samedi 31 mai, 21 h, salle Malesherbes
Vign_frou_frou
Frou-Frou les Bains, de Patrick Haudecoeur

Les Mascarilles (Maule)

Tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes à Frou-Frou les Bains, station thermale réputée pour son eau de source et dirigée de main de maître par son directeur. Jusqu’au beau jour où, en pleine arrivée des curistes, il n’y a plus d’eau à la source ! Au gré des personnages singuliers tourbillonnant dans un ballet fou de quiproquos et de maladresses, la pièce se clôt sur un imbroglio, digne des plus grands vaudevilles. Les situations cocasses procurent une joie inaltérable aux spectateurs, sur un fond musical empreint de standards des années 1920 et 1930.

Tout public, 2 h

Avis de spectateurs :

Bienvenu dans l'univers de Frou-Frou, une comédie théâtro-musicale burlesque, loufoque, enjouée, digne des grands Vaudevilles.
Une mécanique de "gag" bien huilée et efficace qui nous a fait passer une soirée délicieuse.
Un spectacle à déguster en famille !!!!

DImanche 1er juin, 14 h 30, salle Malesherbes
Vign_affiche_beaujon

L'Atelier, de Jean-Claude Grumberg

Les canards sous la Pluie (Paris)

 

De 1945 à 1952, entre l’occupation et l’immédiat après-guerre, des employés travaillent chez un couple juif tenant un atelier de confection. Des destins différents qui se croisent et vivent le traumatisme de la guerre et de la Shoah.

Dans cette pièce, Jean-Claude Grumberg donne au quotidien le pouvoir de dédramatiser la tragédie. Pas de leçon d'histoire ni de compte à régler avec le passé, juste un beau moment d'humanité dans le petit monde de l'atelier. 

Adultes et adolescents - 2 h

Avis de spectateurs :

La compagnie "les canards sous la pluie" nous transporte dans un atelier de confection dans la France d'après guerre. Un témoignage, une tranche de vie de ces personnages attachants, mis en valeur par un beau travail de lumière.

Dimanche 1er juin, 17 h 30, Ancienne Eglise
Vign_FESTIVAL_LIBRE-COUR86-R1-

A l'anglaise, d'après Lauri Wylie et Harold Pinter

Compagnie des Troublions (Cuise-la-Motte)


«Les Troublions jouent à l’anglaise» est un montage de textes d’auteurs anglais, dont la mise en scène en fait un spectacle sensible et burlesque.  Pour commencer, «Dinner for one» de Lauri Wylie : Miss Sophie, grande dame anglaise d’un âge canonique convie chaque  année ses vieux amis pour son dîner d’anniversaire. Mais étant tous  morts c’est son majordome qui interprétera les personnages tout en faisant son service… Puis c’est un délégué des ouvriers qui est convoqué dans le bureau du patron pour « savoir ce qui cloche » avant de finir dans le bureau d’une RH très spéciale… «Crise à l’usine» et extraits de «No man’s land» d’Harold Pinter.

Avis de spectateurs :

La compagnie picarde "des troublions" nous a offert un moment super déjanté.
Remarquable interprétation des comédiens dans ce théâtre de l'absurde !!!

Dimanche 1er juin, 21 h, Salle Malesherbes
Vign_DSC04269

Clôture – Hors concours

Un gramme de lumière, de Lilian Lloyd

Compagnie Top Fragile (Paris)

A dix jours de sa libération, Harvey Pierce, un homme d’une quarantaine d’année, enfermé 15 ans après un meurtre, essaie de s’échapper avant d’être repris par la police. Un acte déraisonné qu’Alfred Vaillant, son tout jeune avocat va tenter de comprendre tout au long d’entrevues tendues. Les deux hommes vont s’affronter et se manipuler pour découvrir une vérité à glacer le sang.

Cheval d’Or, XXIIIème festival de théâtre de Maisons-Laffitte (2013)

Adultes et grands adolescents - 1 h 10

© 2011
Créer un site avec WebSelf